36°

Dimanche 19 Novembre 2017

Halte aux préjugés ( vrai ou faux)

( Petite parenthèse il faut surtout bien se connaître pour évaluer ses besoins et ses possibilités... )

De nombreuses idées justes ou erronées sont véhiculées en ce qui concerne la diététique. un petit jeu amusant, qui pourrait s’appeler " vrai ou faux " permet de rétablir des vérités , d’éclaircir des données obscures et de faire également le tri dans ses propres connaissances. Nous vous proposons , le temps de cet article , de vous amuser à répondre donc par vrai ou faux à chacune des affirmations ou interrogations suivantes .


La viande rouge donne-t-elle des forces ?

FAUX : Les forces d’un sportif vont dépendrent essentiellement de l’entraînement, de la qualité des muscles et de la façon dont ceux-ci sont nourris. Les protéines de la viande, nutriments bâtisseurs, vont permettre de maintenir la structure des fibres musculaires " en forme ", mais l’énergie de ceux-ci est fournie par le glucose soit les sucres lents et rapides, et les lipides de réserves. Si cette idée persiste, c’est probablement parce que la viande rouge contenant du sang, est le symbole de vie et de force.

Le lait est-il totalement déconseillé aux sportifs d’endurance ?

FAUX : Dans un premier temps, il faut savoir si on a encore la capacité de le digérer, et ceci dans quelles circonstances. En effet, l’adulte sécrète moins de lactase, enzyme digestif digérant le lactose, le sucre du lait, ce qui explique les intolérances au lait, soit au lactose. Dans ce cas, il est évident que le sportif ne doit en aucun cas boire du lait.

L’autre possibilité est que lors d’efforts intensifs et longs, le tube digestif lui aussi mis à dure épreuve, n’a plus toutes ses capacités digestives. Cela provoque des troubles du transit intestinal, avec ballonnements, flatulences ou diarrhées. Les sportifs incommodés par ces problèmes ont tout intérêt à éliminer la prise de lait la veille et le jour de l’effort.

Les sportifs doivent-ils contrôler leur apport en matières grasses ?

VRAI : Les matières grasses sont très caloriques, il faut donc faire attention aux assaisonnements, aux fritures et aux charcuteries grasses pour ne pas prendre du poids. Par ailleurs, la veille, il faut penser à apporter de l’énergie en évitant les aliments longs à digérer comme les matières grasses, qui séjournent plusieurs heures dans l’intestin. on sera donc vigilant sur sa consommation de graisses.

Le fructose est-il assimilé lentement ?

Le fructose, sucre spécifique des fruits, d’ou son nom, détient un index glycémique très bas, cela veut dire qu’il est assimilé très lentement et ne perturbe donc pas la glycémie à la différence du glucose. Cette qualité donne la possibilité aux sportifs, qui ont besoin d’une boisson d’attente, de boire de l’eau additionnée de fructose : 30 à 40 g/litre ou des produits de l’effort à base de fructose. Ils ont ainsi un apport d’énergie sans risque d’hypoglycémie réactionnelle qui provoque en général le coup de pompe.

Attention, un excès provoque des diarrhées et ou une poussée de triglycérides sanguins. A consommer donc modérément et à tester.

Les pâtes sont-elles le seul carburant des muscles ?

Le carburant principal du muscle est le glucose. Celui-ci se trouve dans différents aliments sous forme complexe comme dans les pâtes, le riz, les pommes de terre, la semoule, le pain ... ou sous forme de simple comme dans le sucre, le miel, la confiture, les glaces...

Les pâtes sont très digestes et peuvent être accommodées de multiples façons qui les rendent très savoureuses. Elles sont aussi peu onéreuses, ce qui permet de les utiliser souvent. Le muscle sur une longue distance, utilise aussi les lipides comme substrat énergétique.

Le sportif doit-il absorber de fortes doses de vitamines ?

Il est nécessaire et indispensable de consommer les quantités quotidiennes vitaminiques. Les doses journalières sont plus importantes pour un sportif, mais sans pour cela atteindre un supplément excessif qui n’a d’ailleurs pas encore fait ses preuves. En revanche , un apport supplémentaire chez un sujet carencé améliore la santé, la forme et les performances. Il faut donc, surtout veiller à ne pas être en déficit vitaminique .

Le kiwi est-il plus riche en vitamine C que l’orange ?

Le kiwi contient 94 mg/100g de vitamine C, alors que l’orange en contient 50 mg/100g. Rappelez vous que cette vitamine est très fragile dès quelle est en contact avec l’oxygène, il faut donc consommer le fruit dès sont ouverture .

Faut-il boire avant d’avoir soif ?

La sensation de soif apparaît lorsque le corps commence à se déshydrater. Or un organisme qui perd son eau , diminue aussi sa capacité à éliminer la chaleur provoquée par l’effort. Un corps qui chauffe trop, se fatigue très vite et entraîne des coup de chaleur avec risque de pertes de connaissance.

Les boissons sucrées favorisent elles les caries ?

Les sportifs, à cause des efforts importants qu’ils doivent fournir, sont obligés de boire sucré. Or au bout d’un certain temps, les dents s’abîment car le sucre favorise le développement des bactéries qui attaque l’émail. Pour minimiser ce problème, il faut se rincer régulièrement la bouche avec de l’eau et se brosser les dents avant et après l’effort.

Faut-il prendre des pastilles de sel à l’effort ?

Le sel a le pouvoir de retenir l’eau, il est donc utile d’en consommer pour maintenir une bonne hydratation corporelle. Cependant, l’absorption systématique des pastilles de sel pour prévenir la déshydratation n’est pas justifié. Selon les saisons , l’effort et le degré de transpiration du sportif , il sera nécessaire d’avoir entre 500 mg. à 1g de sel par litre de boisson énergétique

Le café augmente-t-il les performances ?

VRAI : Le café est connu pour ses capacités de stimulation du système nerveux et de vasodilatation, soit une amélioration de l’irrigation du coeur et des muscles. Le café est un excitant, il donne, dans un premier temps une impression de forme qui est éphémère, suivie le plus souvent d’une grande fatigue. Par ailleurs, le café comme le thé est diurétique, il favorise la déshydratation. Alors attention.

Les tomates sont-elles acidifiantes ?

Les tomates et surtout les tomates cuites sont acides et irritantes pour les muqueuses. Les personnes souffrant d’inflammation de l’estomac le savent bien. En revanche pour le maintien de l’équilibre acido-basique de notre milieu intérieur, la tomate, qui est un fruit est alcalinisante par sa richesse en acides organiques, tout comme le citron malgré sa saveur acide.

Les bananes diminuent-elles les crampes ?

Les bananes contiennent beaucoup de potassium et de magnésium. Une banane fraîche de 100 g apporte : 380 mg de potassium et 35 mg de magnésium, 16 g de glucides et 3,4 g de fibres. Une banane séchée de 100 g apporte : 1300 g de potassium, 106 g de magnésium, 66 g de glucides et 1,9 g de fibres. Les crampes peuvent être consécutives à un manque de potassium qui est un minéral important, au même titre que le sodium pour la régulation hydrique, le magnésium a une action dans la transmission de l’influx nerveux et les glucides sont énergétiques. A consommer plutôt en récupération.

L’alcool donne-t-il des forces ?

Les calories apportées par l’alcool ne sont métabolisables par notre corps et ne peuvent pas être utilisées comme substrat énergétique. Par son pouvoir désinhibant, il est euphorisant et calorifique, mais il est en fait déshydratant et démotivant. A déconseiller avant, pendant et après l’effort .

Faut-il boire davantage le veille ?

L’eau ne s’emmagasine pas dans notre corps, l’excès sera systématiquement éliminé par les urines. Boire davantage la veille est donc inutile. En revanche un sportif qui boit peu d’eau au cours de l’année, dont les urines sont foncées, a intérêt à boire plus la veille et l’avant veille pour compenser le manque quotidien, afin de ne pas commencer déjà à se déshydrater

Pour mieux récupérer, faut-il boire sucré ?

Dès l’effort terminé, le corps a besoin de se recharger en eau et en sucre principalement. Or les boissons sucrées pour sportifs ou les " mélanges maison " bien dosés, apportent cette eau et les glucides nécessaires. Ces sucres reconstituent les réserves de glycogène du foie et des muscles. Les boissons de l’effort adaptées à la récupération et les jus de fruits frais par leur action alcalinisante, favorisent aussi la récupération en favorisant le PH du milieu intérieur.

La viande provoque -t-elle des tendinites ?

VRAI et FAUX :Les tendinites sont dues à différents facteurs dont une mauvaise hydratation et un terrain musculaire acidifié par l’effort. La viande rouge par sa richesse en matières azotées demande davantage d’eau pour être métabolisée et par sa composition chimique, fait partie des aliments acidifiants. Cependant, la viande est aussi riche en acides aminés indispensables et en fer bien assimilable, précieux minéral pour le sportif. Donc, la viande rouge ou blanche bien intégrée dans une alimentation équilibrée avec l’apport d’eau nécessaire, chez un sportif bien entraîné, n’est pas responsable des tendinites.

Le sport fait-il maigrir ?

Le sport seul ne fait pas maigrir. Associé à une diététique adaptée, il affine la silhouette en faisant fondre la graisse tout en étoffant les muscles. Ceux si développés, pèsent plus lourds, c’est pourquoi, le plus souvent, le poids varie peu ou pas sur la balance

Le chocolat est il un aliment de l’effort ?

VRAI et FAUX :Le chocolat à croquer est un aliment énergétique qui détient une teneur de 65 g de sucre et 30 g de matières grasses pour 100 g soit une tablette ou une demi tablette selon les fabricants. Il contient aussi 364 mg de potassium, 108 mg de magnésium et 2,7 mg de fer pour 100 g. Cette composition serait favorable à l’effort, si sa teneur en matières grasses n’était pas si élevée, ce qui représente une difficulté de digestion supplémentaire durant l’effort. Le chocolat est par ailleurs un aliment acidifiant.

Les fibres sont-elles néfastes à l’effort ?

VRAI : La présence de fibres à l’effort sont néfastes au bon fonctionnement de l’intestin, déjà diminué de ses capacités à ce moment-la. Pour cette raison, afin d’éviter les problèmes intestinaux, il est préférable de consommer la veille et l’avant veille des aliments raffinés et un minimum de légumes et de fruits.


Article rédigé par Gérard BROYER dans la revue du club AMITIE NATURE LYON.